Paroisse de Saint Jean la Poterie

Des potiers romains à la décision impériale...

La naissance de cette paroisse est sans doute la moins simple des Pays de Vilaine. Peut-être la plus ancienne pour les hommes, certainement la plus jeune pour le titre de paroisse, mais bien des complications entre les deux.
A l'origine quelques hommes vivent autour d'un site d'argile et de sable (la terre de Redon) sur la butte d'Aucquefer.
Puis les Romains s'installent à Rieux Durétie et exploitent le site qu'ils industrialisent, puisqu'ils auraient eu jusqu'à six cents potiers.
Une chapelle dédiée à saint Jacques s'élève au milieu de la frairie des potiers et leur est strictement réservée.
« Les Membres de la Frairie se réunissent chaque année le 30 octobre... pour rendre aveu au Seigneur (Rieux) et s'occuper de leurs intérêts. Tous sont nommés... »
« Cette chapelle était l'objet de soins vigilants .
A chaque fête de Noël, les potiers choisissent l'un d'eux qui, sous le titre d'abbé, doit faire fonction de gardien, la nettoyer, y apporter de l'eau pour faire de l'eau bénite et sonner les cloches à la mort de l'un d'eux pour prévenir d'aller à l'enterrement : s'il ne le fait pas, amende de 60 sous et un denier... »
D'autres entraves réglementent la production des potiers.
Les potiers forment une communauté et se marient entre eux.
Les siècles passent... le lieu s'appelle « La Poterie » et est une trêve de Rieux.

Le Comté de Rieux

Un autre village sur la paroisse de Rieux a son église trêviale et paroissiale, Saint-Jean-des-Marais. C'est un lieu légendaire.
Au XI siècle semble-t-il, un navire fait naufrage dans l'oust et le capitaine promet l'édification d'une chapelle si son équipage est sauf, d'où l'origine de cette église en limite des marais.
Elle se compose d'une tour carrée contre laquelle s'appuie un porche roman magnifique, l'ensemble dans l'angle d'une nef et d'un transept, au milieu d'un cimetière.
Deux cloches : Jean et Jeanne rythment les heures, le temps...
Desservie par la paroisse de Rieux elle sert de centre spirituel aux nombreux villages qui l'entourent et aux quelques manoirs. Tous font allégeance au Comté de Rieux.
A la fin de l'Ancien Régime le Comté de Rieux disparaît, mais les trêves de Saint-Jean-des-Marais et de La Poterie demeurent. Elles paraissent dans les sections A et B du cadastre napoléonien et veulent se séparer de Rieux.

Désunion

Cette opération administrative va révéler la désunion entre la population de Saint-Jean-des-Marais et La Poterie.
L'abbé Robert, vicaire à Saint-Jean-des-Marais va essayer de rapprocher les habitants des deux trêves.
Sous la Restauration, le maire de Rieux, le Comte Charles de Forges obtient par ordonnance royale et épiscopale, le 31 mai 1826 que ces parties de la commune soient érigées en «succursales» et portent le nom de Saint-Jean-des-Marais, l'abbé Robert en étant le recteur.
La population de La Poterie plus importante ne l'entend pas ainsi..

Pour apaiser ses paroissiens, le recteur construit son presbytère sur la lande à mi-chemin entre Saint-Jean et la Poterie où il s'installe le 8 décembre 1835.

A côté il construit une chapelle et le tout s'entoure d'un mur imposant au lieu dit
« La Clôture ».
Comme la charge est lourde, l'abbé Robert demande l'aide d'un vicaire en 1846.
Le préfet du Morbihan écrit au maire de Rieux pour qu'il fasse voter une somme de 400 F, pour le futur vicaire de Saint-Jean-des-Marais. 
Les conseillers municipaux de Rieux refusent. Mais sous l'injonction du préfet ils finissent par donner leur accord. Toutefois ils répartissent cet impôt en 250 F pour la Poterie, 150 F pour Saint-Jean-des-Marais.

Désaccord

Néanmoins les habitants des deux trêves veulent leur indépendance. De nombreuses discussions louvoient autour des limites de la future commune.
Rieux veut garder Aucfer, la Châtaigneraie et les Marais-de-la-Roche.
Le conseil général du Morbihan partage cet avis.
La nouvelle commune s'appellera donc La Poterie, et possédera différents villages, dont Saint-Jean-des-Marais et l'église que l'on commence à bâtir depuis 1846 et qui est au milieu du nouveau bourg.
Mais les régularisations administratives traînent... le Régime change... il faut voter. Définitivement il est décidé que Saint-Jean-des-Marais et La Poterie feront une commune séparée de Rieux et prendra le nom de La Poterie.
C'est alors que les habitants de Saint-Jean-des-Marais manifestent leur désaccord sur la dénomination de la Poterie, car leur trêve date d'un temps immémorial et ils décident qu'administrativement, Saint-Jean-des-Marais sera religieux La Poterie sera civil. On sollicite le préfet pour rendre justice.
A Rieux la surprise est grande, les habitants de La Poterie ne veulent pas de Saint-Jean-des-Marais et le préfet semble préférer ce nom...
Le 2 février 1850, le Conseil Municipal de Rieux choisit Saint-Jean-des-Marais, et le dossier part au Ministère pour la régularisation définitive.

Napoléon III

Les habitants de La Poterie ne perdent pas espoir... Ils ont des amis bien placés...
Le 20 juillet 1850 - Loi N° 2310 - le Prince-Président, futur Napoléon III ne voulant mécontenter personne... fixe le nom du chef-lieu de La Poterie, en Saint-Jean-la-Poterie
La nouvelle paroisse est née avec 843 hectares et 1 500 paroissiens environ, saint-Jean-Baptiste continuant à protéger l'ensemble.
Les deux cloches de Saint-Jean-des-Marais remplaceront celles de Rieux un temps, après la démolition de l'église par les Allemands en 1944.
Elles sont visibles au fond de l'église de Saint-Jean-la-Poterie où elles sont revenues après la reconstruction de l'église de Rieux.
*Quant à la belle église de Saint-Jean-des-Marais, il en subsiste des pans de murs où on pouvait voir il y a encore peu de temps des crânes incorporés aux murs de construction.
Elle disparaît lentement et mérite une visite...
En ce qui concerne les paroissiens, Potians ou autres, ils sont très fiers de leur indépendance due à l'un de nos rares empereurs. Il est vrai que leur renom était né sous l'empire Romain !
Josèphe Mottais Docum : De Palys. Notes sur les seigneurs et le Comté de Rieux M. Nué - Saint-Jean-la-Poterie. Naissance d'une commune au XIXe siècle Mairie de Saint-Jean Jh. Desmars - Redon et ses environs (OTSI)